18 août 2014

SAGESSE OU ADORATION


SAGESSE OU ADORATION

La nuit est pleine de sagesse,
La lumière d’oiseaux de feu.
Que le dôme soit noir ou bleu
La nuit est pleine de sagesse.

De chaque fleur goûtons un peu
Pour humer la totale ivresse.
J’aime une fée enchanteresse.
La femme flamme nous caresse...
Comme le ciel mon vin est bleu.
J’emplis le pôle et le milieu
De mon ineffable tendresse.
La fleur des étoiles s’empresse
À satisfaire tout mon coeur,
La passion de l’aube m’agresse
En voluptueuse tigresse.
La nuit est pleine de sagesse
Mais la lumière adore Dieu

7 novembre 1989

BROUSSE François, La Rosée des constellations
Éd. la Licorne Ailée, Clamart, 1991, page 160

17 août 2014

VELLEDA


VELLEDA

Ô flamme intense de l’amour,
Étincelle de l’âme immense,
J’écoute ta tendre romance,
Ô flamme intense de l’amour

De l’infini je fais le tour
Quand je contemple ta clémence
En toi l’univers recommence
Je monte sur la haute tour
Pour annoncer le point du jour
Qui d’étoiles nous ensemence.
Fontaine, braise, transhumance,
Je t’aime, ô reine de l’amour
Saphir condensant l’âme immense

27 décembre 1989

BROUSSE François, La Rosée des constellations,
Éd. la Licorne Ailée, Clamart, 1991, page 192

16 août 2014

IDÉES


IDÉES

Je me débats
Dans les combats
De l’insondé,
Brûlant d’idées
Je joue aux dés
Avec les astres,
Mon feu s’encastre
Sur les autels
De l’Immortel,
Son noir sourire
Emplit ma lyre
Dans le désert.
L’éclat sinistre
Est le ministre
D’un ciel amer,
Je clos l’hiver !
Dans les aether
La poésie
Est mon amie...

6 décembre 1994

BROUSSE François, Le Refrain de l’absolu
Éd. La Licorne Ailée, Clamart, 2001, page 45

15 août 2014

RÉCITATION


Si le doute me séduit
Si la douleur m'envahit
Je me récite des vers,

Si le cosmos me trahit,
Si je me perds dans les puits
Je me récite des vers.

Si le Vrai en vain reluit,
Si la renommée me fuit
Comme un grillon dans la nuit,
Je me récite des vers.

La récitation des vers
Est mon immuable appui.
Tous les chemins sont ouverts
Quand on récite des vers

Dans les astres je m'enfuis ;
L'endroit caresse l'envers
Quand je récite des vers !

9 novembre 1993

BROUSSE François, L’Homme aux semelles de tempête,
Éd. La Licorne Ailée, Clamart, 1995, page 423

15 août 2014

ÉVA


ÉVA

Tes baisers doucement tombèrent sur mes lèvres
Comme une pluie d’argent dans un bassin d’azur...
Mon âme entrevoyait des papillons d’or, sur
L’émail bariolé d’un beau vase de Sèvres.

Sautillait le désir comme une jeune chèvre
Dans les montagnes bleues de tes calmes yeux purs
Et les brûlants rubis de l’héroïque Assur
Ruisselèrent soudain en mon coeur plein de fièvres...

Tu rêvais, grave et douce, énigmatiquement,
Comme un sphinx ciselé dans un clair diamant
Au fond des blonds déserts que le simoun enflamme.

Ton parfum m’entrouvrait des mondes inouïs
Tandis que j’effleurais d’une bouche éblouie
Le flot de tes cheveux où se noyait mon âme.

BROUSSE François, Voltiges et vertiges
Dans Œuvres poétiques – Tome 2
Éd. La Licorne Ailée, Clamart, 1988, page 67

6 août 2014

SI


Si vous avez un coeur, offrez le tendrement
À votre bien aimée qu'environne l'aurore.
Elle est comme une source à l'eau fraîche et sonore
Où se reflète la clarté du firmament.

Si vous avez une âme offrez la comme un rêve
De paradis dans la lumière de l'éveil.
Elle respirera cette fleur de soleil
Dont jamais l'exaltant souvenir ne s'achève.

Si vous avez un esprit fier, offrez le Lui
Car son aspiration va plus haut que l'espace.
Que l'univers s'effondre ou que le ciel trépasse
N'importe sur nos fronts l'inconcevable a lui !

22 août 1989

BROUSSE François, La Rosée des constellations
Éd. la Licorne Ailée, Clamart, 1991, page 101

3 août 2014

LES PAS

LES PAS

D’innombrables sectes
Comme des insectes
Emplissent les joncs
Des tristes donjons.

Libère ton âme
De ce joug infâme !
Les noirs dictateurs
De leurs cris menteurs

Subjuguent les monts
D’un vol de démons.
Dénonce leurs chaînes
Aux forêts prochaines

Criminels condors
Ils tuent Messidor.
Mais lève ton crâne
Là haut l’aigle plane

Le Seigneur te livre
L’ouragan des livres.
Ils t’apporteront
Les hautains clairons.

Déclarons la guerre
Aux tours de naguère
Mets tes pas en feu
Dans les pas de Dieu.

13 décembre 1993

BROUSSE François, Rencontre avec l’Être
Éd. La Licorne Ailée, Clamart, 1995, p. 92

27 mai 2014

L’ESPÉRANCE


L’ESPÉRANCE

L’espérance fuit comme un rêve
Mais la vie intense fleurit
Quand tout finit rien ne s’achève
L’espérance fuit comme un rêve.

Cette fleur, le vent nous l’enlève,
Le crâne du sépulcre rit .
Soit ! Le néant tombe flétri
Devant l’abondance des sèves,
Je ramasse le brûlant glaive
Le fruit de l’amour a mûri
Cueillons par le sourire d’Eve
Ce mystère qui tous nous guérit/

L’espérance a fui comme un rêve
Mais l’éternité refleurit.

9 novembre 1989

BROUSSE François, La Rosée des constellations,
Éd. la Licorne Ailée, Clamart, 1991, p. 162

23 mai 2014

INTELLIGENCE ET INTELLECT


Nous arrivons à la suite de l’effondrement de l’Atlantide, fort bien décrit par Platon, nous arrivons à la cinquième race, la nôtre, dont la mission est de développer le mental, car toutes les autres avaient, ou la clairvoyance, ou l’intuition. Il fallait que le mental, c’est-à-dire l’intelligence puisse se développer.
L’intellect, lui, est en quelque sorte l’intelligence dépourvue d’affectivité. Or dans notre mental, il y a à la fois l’intelligence et aussi le sens de l’amour avec une légère étincelle... Car pour découvrir la solution d’un problème, il faut aimer la vérité, alors on peut dire que le mental c’est essentiellement l’intelligence lancée à la recherche de la vérité avec son corollaire, le doute. Tandis que l’intellect serait simplement l’intelligence qui fonctionne d’après les principes habituels, pour le plaisir de fonctionner, et non pas dans la recherche transcendante du Vrai.
Or il fallait que l’intelligence lancée vers la vérité soit développée. Elle s’est développée dans notre cinquième race. Malheureusement, elle s’est laissée dévorer par l’intellect et ne saisit plus la vérité. Elle capte essentiellement le plaisir si j’ose dire, la découverte en dehors de toute moralité. Dans le mental, dans l’intelligence, il y a un élément de moralité, un élément d’amour. Dans l’intellect, il n’y est plus. C’est la science froide qui veut découvrir la vérité et qui se soucie fort peu de savoir si cette vérité est moralement bonne. On aboutit alors à une technologie débridée au service des caprices, de la folie et de l’orgueil humains et qui va sans doute balayer la Terre sous sa langue de feu.

Propos de table
« F. Brousse répond aux questions de ses amis » (Paris, 23-02-1983)
Revue BMP N°114, septembre 1993, éd. La Licorne Ailée

23 mai 2014

RELIGIO


RELIGIO

Dans l’herbe fleurie du vallon
Passe l’ombre de Fénelon
Elle dit: « Christophe Colomb
« A découvert un hémisphère

« Moi, je ferai mieux encor
« À l’appel joyeux de mon cor
« S’effondrera le vieux décor
« J’apporte une nouvelle sphère.

« Devant mon défi, la nuée
« Va s’effaçant, exténuée,
« Sa muraille diminuée
« S’effrite devant le savant.

« Je suis l’universel vivant
« La magie, au rire du vent,
« Comme un athlète se levant
« Substitue tous les fléaux.

« Mon front impassible s’élève
« Je brandis l’impossible glaive
« Je suis le triomphal élève
« De la parfaite Religio ! »

28 juillet 1992

BROUSSE François, Le Frisson de l’aurore,

Éd. la Licorne Ailée, Clamart, 1993, page 52


20 mars 2014

MATIN CRÉATEUR


MATIN CRÉATEUR

Les chants du matin créateur
Cabriolent dans l’atmosphère,
Ils s’élancent de sphère en sphère,
Les chants du matin créateur.

Nous aspirons d’amples senteurs,
Chacun retourne à ses affaires :
L’abeille au miel exaltateur,
Le rêveur à ses somnifères
Les cormorans dans les hauteurs.
Mais la vierge ne sait que faire.
L’élu serait il un menteur ?
Les fontaines que tout diffère
Mêlent leurs flots incantateurs.
Ô brebis, cherchez vos pasteurs
Les étoiles de sphère en sphère
Réveillent le chant créateur.

5 septembre 1991

BROUSSE François, Les Transfigurations
Éd. La Licorne Ailée, Clamart, 1992, page 174

18 mars 2014

COFFRE


COFFRE

Je lève un couvercle de coffre,
Pensant y trouver un rubis.
Ô déception que je subis
Une perle géante s’offre.

Elle est un condensé de pleurs.
J’espérais l’éclair sans limite...
Le soleil qu’un rubis imite
Montre un visage ensorceleur.

Mais l’espérance me réveille,
L’Être des êtres, ô merveille
Nous tend son anneau surhumain.

Le chaton se nomme magisme.
Hésitation et scepticisme
Font tourner vainement leur prisme,

Ils n’empêcheront pas l’Hymen
Des fantastiques lendemains !

31 octobre 1991

BROUSSE François, Les Transfigurations,
Éd. La Licorne Ailée, Clamart, 1992, p.238


14 mars 2014

ARTICLE SOLEIl LEVANT - RENCONTRE AVEC FRANÇOIS BROUSSE



2014_03_11_SOLEIL_LEVANT_RENCONTRE_AVEC_FB_PAPIER_800_PX.jpg

Article paru dans Soleil levant, N°216, mars 2014
Textes de François Brousse

14 mars 2014

INTROSPECTION


INTROSPECTION

Je suis pareil à la lumière,
Je suis pareil aux tristes nuits,
Le bien et le mal sans frontières
Pénètrent mes profonds ennuis.

J’aime une muse aventurière,
Mon désir vole à ce qui luit
Le paradoxe et la prière
Sur mon tambour mêlent leur bruit.

Je hante la voûte des cloîtres
Je vois la mer croître et décroître
À l’horizon de l’imprévu.

Ma solitude vous observe
Regards dévorants que Minerve
Projette vers le jamais vu.

30 mai 1991

BROUSSE François, Les Transfigurations,
Éd. La Licorne Ailée, Clamart, 1992, p. 68


25 février 2014

EXPO "RENCONTRE AVEC FRANÇOIS BROUSSE" - MÉDIATHÈQUE DE PRADES



DANS LE CADRE DU CENTENAIRE DE FRANÇOIS BROUSSE

EXPOSITION RENCONTRE AVEC FRANÇOIS BROUSSE POÈTE ET PHILOSOPHE
Médiathèque de Prades – MARS 2014
http://www.centenairefrancoisbrousse.fr


tract-rectoFB.jpg

tract-versoFB.jpg

EXPOSITION
Rencontre avec François Brousse, poète et philosophe
Du mardi 11 mars au samedi 22 mars 2014

Médiathèque Intercommunale de Prades
33, rue de l’Hospice – 66 500 PRADE
Tél. : 04 68 96 52 37

Heures d’ouverture :
Mardi : 10H00-18H00
Mercredi : 10H00-13H00 / 15H00-19H00
Vendredi : 15H00-19H00
Samedi : 10H00-13H00

L’Exposition Rencontre avec François Brousse, poète et philosophe se propose de mettre en évidence les axes principaux de la pensée métaphysique et poétique de cet auteur.

Cette exposition, réalisée dans le cadre du centenaire de la naissance de François Brousse, a été présentée à la médiathèque de Perpignan du 4 mai au 8 juin 2013. Le texte intégral est publié dans Le Livre du Centenaire (éd. La Licorne Ailée, Clamart, 2013 Ed. La Licorne Ailée).

Professeur de philosophie dans le Languedoc-Roussillon, François Brousse amorce dès son plus jeune âge une créativité poétique hors du commun et laisse à la postérité plus de cinq mille poèmes.

Samedi 15 mars 2014 – 10h30-12h30
Projection vidéo d’une conférence de François Brousse
Dieu, pensée des philosophes, Dieu, idole des religions
(Perpignan, 3 mars 1988)


9 janvier 2014

« EXPO TAROT DE FRANÇOIS BROUSSE – Au salon ParaPsy – Paris – FÉVRIER 2014



DANS LE CADRE DU CENTENAIRE DE FRANÇOIS BROUSSE

EXPO TAROT DE FRANÇOIS BROUSSE – Au salon ParaPsy – Paris –
FÉVRIER 2014 – http://www.centenairefrancoisbrousse.fr


2014_01_08_Paris_VISUEL_Tarot_FB_A5.jpg

EXPOSITION
Les vingt-quatre Figures primordiales ou Tarots de François Brousse

Réalisation J.-P. Wenger

du mercredi 12 février au lundi 17 février 2014

Au Salon Parapsy
Espace CHAMPERRET – 75 017 PARIS (M° : Porte Champerret)
Rendez-vous au Stand A13 : Jeu de Tarot – Livres – DVD – Peintures
www.salonparapsy.com
Renseignements : 01 40 55 19 10 (pendant le Salon)

Heures d’ouverture :
Mercredi 12 février 2014 : 10H30-22H00
Jeudi 13 février 2014 : 10H30-22H00
Vendredi 14 février 2014 : 10H30-22H00
Samedi 15 février 2014 : 10H30-20H00
Dimanche 16 février 2014 : 10H30-20H00
Lundi 17 février 2014 : 10H30-20H00

L’Exposition Les 24 Figures primordiales ou Tarot de François Brousse présente les vingt-quatre archétypes - modèle immuable des choses éphémères - du Tarot broussien avec ses correspondances : génies surhumains, cycles historiques, astronomie, poésies, philosophies, lettres et nombres … sans oublier le sens divinatoire.

Vingt-quatre panneaux explorent ces arcanes de la pensée lumineuse de François Brousse qui propose de doter les images traditionnelles du tarot de nouveaux archétypes. Pour François Brousse, leur essence se situe dans l’Intelligence cosmique où tout chercheur peut puiser.

Les œuvres de François Brousse sont disponibles au stand A13 durant tout le salon Parapsy.
Ed. La Licorne Ailée



5 janvier 2014

LUMIÈRE


LUMIÈRE

Quelle lumière fantastique me submerge ?
Les flots de l’océan couvrent les sombres berges,
La neige abonde au fronton blanc des Pyrénées.
La jouissance emplit l’amphore des années.
Sur les fronts les plus hauts tombe souvent la foudre.
D’un saphir infini ma tiare est ornée,
Une âme déchirée veut toujours se recoudre.
Dieu vivant, quand pourrai-je en ton coeur me dissoudre ?

26 janvier 1990

BROUSSE François, La Rosée des constellations,
Éd. la Licorne Ailée, Clamart, 1991, p.198

5 janvier 2014

OGMIOS


OGMIOS

J’ai d’abord été les ténèbres,
Je suis maintenant la clarté,
Le calme azur illimité.
J’ai d’abord été les ténèbres.

Entendez vous ces noms célèbres
Qui remuent la haute cité ?
Ce sont les Maîtres exaltés,
Ils chassent les serpents funèbres.
Leurs yeux font flamboyer l’été
Ils soufflent la sérénité.
J’ai d’abord été les ténèbres,
Je suis l’immortelle clarté.

2 avril 1990

BROUSSE François, La Rosée des constellations,
Éd. la Licorne Ailée, Clamart, 1991, p. 209

24 novembre 2013

Parution - Les Secrets kabbalistiques de Victor Hugo


PARUTION
Les Secrets kabbalistiques de Victor Hugo de François Brousse
Aux éditions La Licorne Ailée

PRIX : 12 euros
COMMANDER L'OUVRAGE

2013_10_LES_SECRETS_VICTOR_HUGO_NOUVELLE_ED_0001.jpg
Chapitre I (Extraits)
LE CRI DU PROPHÈTE

Quand je ne serai plus, on verra qui j’étais. (1)

Alexandrin curieux, gonflé d’orgueil surhumain, d’un orgueil de prophète qui tient sous sa large serre le chamois de l’avenir. Mais Hugo, le rapace des cimes, a parfois des zigzags bizarres, des cabrioles déconcertantes. Dans sa barbe de Moïse, il aime dissimuler le rire de Rabelais. On discerne par intervalles dans les yeux fulgurants du mage, l’éclair malicieux de l’humoriste.
Personnalité prodigieuse, centaure de l’infini, Janus de l’incroyable, sirène de l’océan des cieux, sphinx tétramorphe couché au bord des gouffres, tel apparaît ce maître indéchiffré où tous les fleuves de l’inspiration font confluer leurs flots aux tumultes de gloire et de ravissement.
Il convient d’abord de déterminer qu’il se croyait prophète, et qu’il l’était réellement dans toute l’ampleur du terme. L’alexandrin solitaire, cité plus haut, s’explique de façon grandiose et naturelle. Hugo savait que les prophéties majeures de son oeuvre ne s’accompliraient, dans la fermentation humaine, qu’après sa mort. Il sollicitait les intelligences futures de comparer le cri et l’écho, le flambeau et le reflet, la prédiction et sa cristallisation dans le clair alambic de l’histoire. ...

(1) – HUGO Victor, Le Tas de pierres
dans Œuvres complètes, édition chronologique publiée sous la direction de Jean Massin, tome XVI, Club Français du Livre, Paris, 1970, p. 378

BROUSSE François, Les Secrets kabbalistiques de Victor Hugo
Éd. La Licorne Ailée, Clamart, oct. 2013 (2e éd.1985), p.9

24 novembre 2013

Parution - La Trinosophie de l'Etoile polaire


PARUTION
La Trinosophie de l'Etoile polaire de François Brousse
Aux éditions La Licorne Ailée

PRIX : 23 euros
COMMANDER L'OUVRAGE

2013_10_LA_TRINO_NOUVELLE_ED_0001.jpg Présentation

Cet ouvrage est un des plus mystérieux que nous ait laissé l'auteur. Un grand nombre de principes spirituels, de conversations et de thèmes ésotériques sont dans ces pages. Lames de Tarot, Yoga polaire, initiation de Cajzoran Ali, François Brousse semble ne rien cacher.
Plusieurs livres sont rassemblés dans cette somme philosophique : L'Ordre de l'Etoile polaire, Manifeste de la Quatrième Dimension, Isis-Uranie ou l'Initiation majeure, Le Double Infini. Leurs titres expriment en eux-mêmes l'étendue des sujets et de leurs mystères.


BROUSSE François, La Trinosophie de l’Étoile polaire
3e. Éd. La Licorne Ailée, Clamart, oct. 2013 (1ere éd. 1984, 2e éd.1990)

- page 3 de 17 -