Information

Fil des billets

samedi 28 janvier 2017

SALON PARAPSY - 01 février / 06 février 2017


POUR INFO

ACCÈS AUX ŒUVRES DE FRANÇOIS BROUSSE
Au SALON PARAPSY (Paris - Espace Champerret)

DU MERCREDI 1ER FÉVRIER AU LUNDI 6 FÉVRIER 2017
http://www.salonparapsy.com/

Stand de la Compagnie de l'Etoile (Emplacement A40 – B37)

À suivre deux conférences et une Exposition

Mercredi 1er février – 17h00
Conférence de Jean-Pierre Wenger
Les 24 Figures primordiales ou Tarot de François Brousse

Vendredi 3 février – 18h15
Médiumnité et développement spirituel par le Tarot des 24 Figures primordiales
Conférence de Jean-Claude Squinquel

EXPOSITION
Les 24 Figures primordiales ou Tarot de François Brousse

Télécharger PDF - Dépliant

2016_12_13_13h16_NMI_ParaPsy_2017_TRACT_Format_A4_PDF_OK-2.jpg

dimanche 5 juin 2016

VENDREDI 10 JUIN 2016 - FORUM 104 (PARIS)


Cycle de projections de conférences de François Brousse (1913-1995)

VENDREDI 10 JUIN 2016 – 20H – AU FORUM 104 (PARIS)
Projection vidéo d’une conférence de François Brousse
RÊVE ET MÉTAPHYSIQUE
(Montpellier, 31 octobre 1987, 1h43)

Télécharger le programme PDF

Rêve et métaphysique, deux abstractions, deux réalités. Comment et jusqu’où le rêve peut-il traduire en images symboliques ce qui n’a plus de forme ?

Tarifs : 9 €
Étudiant, demandeur d’emploi, retraité : 5 €

Adresse
FORUM 104
104 rue de Vaugirard – 75006 PARIS
Contact : 06 81 68 85 79


lundi 28 mars 2016

MERCREDI 30 MARS 2016 - FORUM 104 (PARIS)


Cycle de projections de conférences de François Brousse (1913-1995)

MERCREDI 30 MARS 2016 – 20H – AU FORUM 104 (PARIS)
Projection vidéo d’une conférence de François Brousse
Les prophètes et les devins
(Perpignan, 5 février 1987, 1h35)

Télécharger le programme PDF

Les prophètes et les devins ont en commun l’intuition. Mais les devins s’occupent surtout du destin individuel tandis que les prophètes s’intéressent aux destins collectifs de l’humanité.

Tarifs : 9 €
Étudiant, demandeur d’emploi, retraité : 5 €

Adresse
FORUM 104
104 rue de Vaugirard – 75006 PARIS
Contact : 06 81 68 85 79


vendredi 5 février 2016

COLLOQUE METAPHYSIQUE ART ET INITIATION - 34400 LUNEL


29e colloque d'hiver - samedi 20 et dimanche 21 février 2016

METAPHYSIQUE ART ET INITIATION
L’influence de François BROUSSE sur la pensée contemporaine

SONGE - Ecole d’analyse de rêves et de recherches psychologiques et spirituelles

Cette manifestation est un hommage à François BROUSSE, poète, philosophe et métaphysicien

6 Conférences - Exposition sculptures, poèmes
Lieu du Colloque : Salle Vauban
34400 Lunel

PROGRAMME :

Samedi 20/02/2016
10h00/11h15 : « Les Nombres Transcendantaux »
Jean-Michel CONDRE

11h45/13h00 : « Les fées chez François Brousse et Victor Hugo »
Daniel GONZALEZ

13h00/14h30 : Repas végétarien pouvant être pris sur place : tartes salées et sucrées, salades, etc.

14h30/15h45 : « Sur les pas de trois grands maîtres italiens »
Dan LANGUILLIER

15h45/17h00 : « Salomon »
Marie-Christine GINIBRE

17h30/18h00 : « Evolution et Révolution : du moi au Soi cosmique »
Jean-Denis GIL

Dimanche 21/02/2016

10h00/11h15 : « L’Evolution par les Rêves »
Bernard Mirande

11h45/12h45 : Table Ronde avec la participation des intervenants

12h45/15h00 : Repas végétarien

15h00/17h00 : « Conférence Les grands initiés »
François Brousse – vidéo projection

Participation au Colloque : 60€
Participation par conférence : 10€
Après-midi du dimanche : gratuit
Réductions : demandeurs d’emplois, RSA, étudiants…

Repas végétarien du dimanche 21/02/2016- Tarif : 23€ (environ)

Renseignements et inscriptions
Hélène et Bernard Mirande
33 rue Gérard Philippe -34400 Lunel
Tél. : 06 31 51 05 15 / 09 51 03 82 31

Expression Libre : 17h/18h
Poésie – conte – musique – Chant : Magali Rodier

Exposition : Marc Tarancon, Lionel Sery, Anne-marie Videt
Mireille Martine : mosaïques, chapeaux des australs
Poèmes affiches : Jean-Denis Gil - Bernard Mirande…

Stands : Livres de François BROUSSE et ouvrages des intervenants
Bouquinistes : art - ésotérisme – spiritualité – littérature – philosophie - psychologie…


vendredi 15 janvier 2016

SALON PARAPSY - 10 février / 15 février 2016



2016_PARAPSY_JPW_TRACT_BD.jpg

lundi 2 février 2015

SALON PARAPSY - 11 février / 16 février 2015


RENDEZ-VOUS de la SPIRITUALITÉ...
Au SALON PARAPSY
Du mercredi 11 février jusqu’au lundi 16 février inclus

Espace Champerret, 75 017 Paris
Infos pratiques - Horaires - Tarifs - Accès

2014_12_31_2_NMI_TRACT_A5_ParaPsy_VISUEL_FINAL_REDUIT.jpg

Télécharger le PDF


EXPOSITION
Les 24 Figures primordiales de François Brousse au salon Parapsy
Réalisation Jean-Pierre WENGER

Avec le JEU de 24 cartes et son LIVRET explicatif
Avec le LIVRE Les 24 Figures primordiales ou Tarot de François Brousse.
Au Stand A7b–A9b & Salle de conférence

CONFERENCE de Jean-Pierre WENGER le samedi 14 février 2015 à 10h30
Les 24 Figures primordiales

Venez flâner dans la forêt des archétypes immuables sous les cieux intemporels...

INVITATIONS GRATUITES
Télécharger le formulaire


vendredi 31 mai 2013

« FRANÇOIS BROUSSE, QUI ÊTES-VOUS ? »



PHOTO_EXPO_FB_Reduite.jpg
RENCONTRE-CAUSERIE

« FRANÇOIS BROUSSE, QUI ÊTES-VOUS ? »
Samedi 8 juin 2013 à 17h00
Station Co-Working
29, avenue de Grande-Bretagne
66 000 PERPIGNAN
Tél. : 04 68 51 82 13
www.station-coworking.com

Dans le cadre du Centenaire François Brousse
(7 mai 1913 – 25 oct. 1995)
poète et philosophe perpignanais

Rencontre-Causerie en trois volets

1. Jean-Pierre Wenger, auteur de la biographie François Brousse l’Enlumineur des mondes (Éd. Danicel productions, 2005 – www.danicel.com), et réalisateur de l’Exposition Les 24 Figures primordiales ou Tarots de François Brousse (Station Co-Working, Perpignan, 10 mai au 9 juin 2013) sur le sujet « François Brousse et les Tarots » (~25 mn) ;

2. Thomas Harlay, réalisateur de l’Exposition Rencontre avec François Brousse poète et philosophe (Médiathèque, Perpignan, 4 mai au 8 juin 2013), sur le sujet : « Poésie et philosophie dans l’œuvre de François Brousse » (~25 mn) ;

3. Monette Lecomte, qui a fait paraître début mai 2013 Le Livre des visions – Propos de François Brousse recueillis et retranscrits par Monette Lecomte (association Astrellis, Perpignan), et Régine Zambon, auteur de la préface (~25 mn).


logo_centenaire_seul_fond_noir.png Logo_Co_working.JPG









vendredi 1 juin 2012

Hommage à Claude Van Dyck (1925-2012)

 

HOMMAGE à CLAUDE VAN DYCK (13 mars 1925-11 mai 2012)

Dans une interview du 24 octobre 2011, Claude Van Dyck, admirateur du grand Victor Hugo et ami du poète et philosophe François Brousse (1913-1995) dès les années 50, parlait de la mort avec une sérénité toute métaphysique.

Claude Van Dyck (Entretien, 24 oct. 2011)
On se dirige petit à petit vers ce qu’on appelle la mort. C’est là où est le Grand Mystère. Et quel mystère ! Seulement, on peut se consoler en disant : « La mort est un mystère, d’accord !, mais la naissance est un mystère, et c’est le même finalement. » Donc il faut relier les deux choses, naissance, mort, etc. Or on ne pourra jamais, en tant que terriens, en tant que vivants, on ne pourra jamais élucider… Mais cela existe, il y a quelque chose, c’est cela qui est satisfaisant. La naissance, d’où on vient ? Tu as un père, tu as une mère, mais le père et la mère avaient eux aussi des pères et des mères, alors on va jusqu’où comme cela ? On va jusqu’à l’infini. Or, du moment qu’il y à l’infini, tous les espoirs sont permis. La mort, voilà où est le grand mystère mais c’est un mystère consolable finalement puisque la mort est un mystère et que la naissance est un mystère, c’est la même chose. Toutes les deux procèdent d’une carence d’explication. On ne peut pas avoir d’explication en tant qu’être vivant dans la condition où nous sommes, nous sommes bien d’accord.

 

MÉTAPHYSIQUE

            à Claude Van Dyck.

                            Les anges secouaient leurs six ailes de feu Louis BOUILHET

Que le cadavre froid, parmi l'ombre sans bornes,
Sentant glisser les vers dans sa carcasse morne,
Tressaille au souffle de la mort,

Seuls les êtres formés d'atomes la redoutent,
Mais l'âme incorruptible et une, en jaillit toute
Comme un cheval libre du mors !

Le mur des sens mangé par l'insecte et la mousse,
La Vie éclate comme une clémence douce
Qui brûle la nuit des remords,

Et l'Idée Pure, dans les voluptés sereines,
Penche sublimement son front de souveraine
Que nul n'outrage, où rien ne mord,
Comme le feu des cieux joint les terrestres flammes
Sur l'aile incorporelle et tremblante des Âmes.

BROUSSE François, Voltiges et vertiges, dans Œuvres poétiques, t. 2
Éd. La Licorne Ailée, Clamart, 1988, p. 193

***

La Semaine du Roussillon, N°833, 24-30 mai 2012


Annonce du décès de Claude Van Dyck, présenté comme l'un des plus fervents militants de la lutte anti-corrida.
 
2012_05_24_30_LA_SEMAINE_DU_ROUSSILLON_N°833_Corrida_Van_Dyck_I

 

2012_05_24_30_LA_SEMAINE_DU_ROUSSILLON_N°833_Corrida_Van_Dyck_II

 

 

vendredi 17 février 2012

COLLOQUE SONGE - 25 et 26 février 2012



2012_01_16_CARTON_Soleil_levant-COLLOQUE_SONGE

Programme à télécharger ici

Pour toute information complémentaire
Site de Bernard Mirande sur l'étude des rêves


Quelques pensées de François Brousse sur Victor Hugo

La crainte du devoir, chez Hugo, déchaînait des forces inattendues et grandioses, car nous avons affaire à un chaos qui s’organise en cosmos sous le souffle de Dieu.(B.M.P. N°22, avril 1985)

Sous la foudre des guerres, dans le vent des révolutions, les peuples voguent vers l’unité européenne. Auguste Comte et Victor Hugo l’ont prédite. Elle se réalisera malgré la haine, la sottise, la veulerie. Contre les cuirassés, que peuvent les pieuvres ? (B.M.P. N°22, avril 1985)

Celui qui connaîtrait dans ses dernières profondeurs l’œuvre d’un grand Inspiré, Homère, Dante, Shakespeare, Hugo, connaîtrait la Science universelle. (B.M.P. N°24, juin 1985)

Je ne crois pas à la petitesse des hommes de génie. Quand on s’approche de ces volcans, Dante, Goethe ou Hugo, le cœur s’échauffe à leur brasier de tendresse et de sublimité. Ils laissent le fiel aux critiques pygmées. Les fils de l’Éternité vivent dans le grandiose. (B.M.P. N°51, novembre 1987)

Je me suis souvent demandé si Hugo, le créateur de La Légende des siècles, n’était pas la réincarnation de Valmiki, le démiurge du Ramayana. De ces deux bouches divines, la même à travers les âges, sortirent deux chants éternels. B.M.P. N°198 à 202, mars-juillet 2001

Quelques poèmes de François Brousse sur Victor Hugo

COLOMBES ET VAUTOURS

Je ne me souviens plus du sonnet de Hugo,
Tant pis je vais en construire d’une autre manière.
Je récite des vers près des femmes altières
Qui me couvent parfois d’un bel oeil indigo.

Ainsi qu'un coq lascif essayant son ergot,
Je les caresse de maximes primesautières,
Et plus d'une souvent jette de ses paupières
Un regard prometteur qui flatte mon ego.

Mais quelquefois, hélas, on parle politique.
Et ces colombes là deviennent frénétiques
À la peine de mort, elles battent des mains.

Elles adorent les dictateurs inhumains.
Alors, blême d'horreur, quittant leurs noirs chemins
Je fuis, Ô Salomon, vers tes chastes cantiques.

BROUSSE François, La Rosée des constellations
Éd. la Licorne Ailée, Clamart, 1991, page 137

RECHERCHES

Pas un Mage n'est arrivé
Jusqu’au grand soleil qu’il rêvait
Pas un titan plein de colère
N'a brisé l’étoile polaire ;
Nul, pas même Milarépa,
N'a trouvé la clef du trépas ;
Nul penseur, pas même Voltaire,
N'a forcé l’abîme à se taire
Nul puissant Flammarion
N'a trouvé le nid des rayons,
La sublime Isis dévoilée
N'a jamais été violée.
Mais par la plume de Hugo
L'homme et Dieu deviennent égaux.

16 octobre 1989

BROUSSE François, La Rosée des constellations
Éd. la Licorne Ailée, Clamart, 1991, p. 140


Qui n’aime pas Victor Hugo
Révèle une âme médiocre
Entend il ce lointain tango
Qui n’aime pas Victor Hugo ?

Sous un firmament indigo,
Le grand peintre étale ses ocres,
Le coq dolent sur ses ergots
Réclame un lascif fandango
Méditons sur Timée de Locres.
Les ignares et les cagots
N’admirent pas Victor Hugo.

20 août 1991

BROUSSE François, Les Transfigurations
Éd. La Licorne Ailée, Clamart, 1992, p. 161


mercredi 29 juin 2011

Le 11 juillet 2011 à AVIGNON - 17 H



Au Centre Européen de Poésie d’Avignon

Projection du film documentaire
François Brousse un sage de bonne compagnie

Le 11 juillet 2011
Réservation : 04 90 82 90 66
Entrée : 13 euros / Carte Off ou adhérent : 10 euros / TR : 07 euros

Projection précédée d’une lecture de poèmes


2011_06_27_Flyer_A5_FILM_FB_II_AVIGNON

mercredi 11 mai 2011

PROCHAINE DATES AUTOUR DU POÈTE ET PHILOSOPHE FRANÇOIS BROUSSE


  • Marché de la Poésie – Place Saint-Sulpice (29e édition)

2011_05_11_MARCHE_ST_SULPICE_CARTE_POSTALE
Vendredi 27 mai 2011 – 14h-22h30
Samedi 28 mai 2011 – 11h30-22h30
Dimanche 29 mai 2011 – 11h30-22h30
Lundi 30 mai 2011 – 11h30-20h00

Place Saint-Sulpice – Paris – M° Saint-Sulpice
http://poesie.evous.fr/
Plan et liste des participants

Stand de La Licorne Ailée – Ouvrages de F. Brousse
Plan du marché - Cabanon 603

http://www.licorne-ailee.com



  • Colloque Songe d'été – Art, beauté et métaphysique

Dimanche 03 juillet 2011 – 9h30/22h30
MJC André Malraux – 10 Av. de la Moutte - 34170 Castelnau-le-Lez

Six conférences – table ronde – expression libre
Participation aux frais : entrée15€ - réduction 7€
Télécharger le programme en PDF
http://revereve.free.fr/


  • Centre européen de poésie d’Avignon

Lundi 11 juillet 2011 – Rendez-vous de 5 à 7 (17h-19h)
4, 6 rue Figuière – 84000 Avignon
http://www.poesieavignon.eu

Projection du film documentaire François Brousse un sage de bonne compagnie
Réalisé par T. Harlay – éd. DVD oct. 2009 (1h20)
Lecture de poèmes - Causerie
http://www.unsagedebonnecompagnie.fr

  • Marché de la Poésie de Lodève (14e édition)

Du dimanche 17 Juillet 2011 au samedi 23 Juillet 2011
Tous les jours de 10h à 20h
http://www.voixdelamediterranee.com/2011/

Stand de La Licorne Ailée – Ouvrages de François Brousse
http://www.licorne-ailee.com


dimanche 23 janvier 2011

24e Colloque Métaphysique Art & Initiation


SONGE
École d’analyse de rêves et de recherches psychologiques et spirituelles

MÉTAPHYSIQUE ART ET INITIATION
24ème COLLOQUE :
L’influence de François BROUSSE sur la pensée contemporaine
Cette manifestation est un hommage à François BROUSSE, poète, philosophe et métaphysicien

CALENDRIER
vendredi 18, samedi 19 et dimanche 20 février 2011

PROGRAMME
8 Conférences (thème : La Poésie)

Vendredi 18-02-2011
20h30 – 21h00 : Ouverture
21h – 22h15 : Bernard Mirande : « Rêve et poésie »

Samedi 19-02-2011
9h30 – 10h45 : Gabrielle Tavoillot : « La divine poésie »
11h15 – 12h30 : Christian Malaplate : « Gérard de Nerval »
14h30 – 15h45 : Michel Théron : « Spiritualité et Poésie »
15h45 – 17h15 : Philippe Bresson et Anne-Marie Videt : « La reine du lotus »
17h45 – 19h15 : Brigitte Kashtan : « Musique et poésie, échos du Verbe universel »

Dimanche 20-02-2011
9h30 – 10h45 Marie-Christine Ginibre : « La mission du poète »
11h15 – 12h15 : Table ronde avec la participation des intervenants
12H15 – 14H45 : REPAS VÉGÉTARIEN
15h – 16h15 : Nadia Uhl : « La poésie elfique et le royaume enchanté »
16h15 – 17h30 : INTERVENTIONS LIBRES
Chanson (Liséor) – Musique (Henri Leroy)
Conte avec Clélia Tavoillot
Exposés, lectures de poèmes et de textes personnels, etc.

EXPOSITION
Peintures : Joëlle Colomar – photographe « Il y a des poètes et des grandes personnes »
Poèmes : Philippe Bresson – Liséor – Henri Leroy – Bernard Mirande…
Stand : Livres de François BROUSSE et ouvrages des intervenants

TARIFS
Participation au Colloque : 65€
Participation par conférence : 10€
Après-midi du dimanche : gratuit
Réductions : demandeurs d’emplois, étudiants…

LIEU
Annexe du palais des sports :
Au Bungalow – PALAIS DES SPORTS
515, Chemin de la monnaie – 34 170 CASTELNAU-LE-LEZ
04 67 79 80 07

Tramway ligne 2 : arrêt « Lycée George Pompidou » (en provenance de la gare de Montpellier)

RENSEIGNEMENTS ET INSCRIPTION
SONGE – 17, rue des Perrières – 34170 CASTELNAU-LE-LEZ – ? : 04 67 72 85 70 ou 09 51 03 82 31 Ou sur le site de Bernard Mirande consacré aux rêves

mardi 19 octobre 2010

Académie François BROUSSE - 31ème session


UNE_TORCHE_600_DPI_L=300

« Pythagore a laissé dans la pensée grecque une trace éblouissante. Ce fut le passage d'un dieu. Des flammes jaillissent perpétuellement de sa mémoire et vont illuminer la philosophie antique. Il est pareil à ces centres mystérieux du ciel, d'où partent les étoiles filantes.

Empédocle, Eschyle, Platon, Virgile, Ovide, Porphyre et Jamblique burent à longs traits dans cette source de sagesse éternelle. Sauf peut-être Eschyle – dont nous ignorons la pensée profonde – tous lui empruntèrent l'idée de la transmigration des âmes, clef du monde ; Pythagore eut l'inestimable honneur de dévoiler cette vérité fondamentale aux peuples d l'Hellénie.

On connaît sa vie fulgurante.

Il eut pour maître le sage Phérécyde, philosophe visionnaire, qui se représentait l'univers sous la forme d'un chêne immense, soulevé dans l'espace par deux ailes d'or.

Merveilleux symbole ! Pythagore médita sur cette image du chêne. Plante vivace il reflète le monde, énorme organisme vivant que traverse le souffle de l'âme universelle. Plongée dans un vague engourdissement, elle anime le chêne sacré, développe les branches du minéral, du végétal, de l'animal et se réveille de sa torpeur dans les hommes, ces feuilles qui frémissent au soleil.

Quand aux ailes d'or, elles sont l'élan divin de l'Ame du Monde, la soif de l'Absolu, l'appel de l'Infini, la montée grandiose vers les astres. Elles sont faites avec le feu de Prométhée, et rien ne peut arrêter leur vol sauvage.

Par de telles méditations, Pythagore retrouva les fontaines sans cesse jaillissantes de la vie intérieure. Aussi, quand Phérécyde mourut, notre jeune philosophe sentit en lui l'impérieux vouloir d'étreindre la Vérité. Alors il parcourut le vaste monde à sa recherche.

ACADEMIE_FB_N°31Il commença par l'Égypte, terre des dieux. Les prêtres égyptiens l'initièrent dans les souterrains de leur Temple : la Grande Pyramide. Il y vit flamboyer le soleil de minuit et la face d'Hermès dont la parole magique crée les mondes. Il déchiffra sur la couronne du Sphynx les formules aujourd'hui disparues : Gloire à la Toute-Puissance éternelle dans la splendeur des hauteurs infinies, et paix aux hommes dans le crépuscule des profondeurs !

Il se dirigea ensuite vers la Chaldée où dans Babylone, la ville des mages et des astrologues, il rencontra Ezéchiel. Ce que fut le contact entre ces deux pôles du monde, personne ne peut le dire. La communication entre deux âmes supérieures est le plaisir le plus haut que donne la Terre. Des étincelles s'écoulent et se fécondent mutuellement. On vit de façon plus exaltée, plus profonde. Les choses extérieures apparaissent lointaines comme un rêve, la seule réalité réside dans l'hymen de deux intelligences. Une pensée subtile, une nuance de l'esprit semble plus positive qu'une montagne. Une joie torrentielle élargit la poitrine. La sensation qu'éprouverait un foyer conscient et dévorant de nombreux aliments sans cesse renouvelés. Cet enchantement marqua Pythagore pour la vie.

Il gagna enfin les sanctuaires secrets de l'Inde. Il connut les véritables sages, les hommes parfaits, ceux qui détiennent la science de l'Infini. Toutes expression est vaine pour décrire leur grandeur. Leur présence doit se vivre mystiquement. Ils sont les masques de la Pensée Absolue. Les immensités de l'Himalaya forment les seuls trônes dignes de les recevoir. Pythagore lut dans leurs prunelles les secrets de l'abîme.

Il revint transfiguré, avec la certitude d'une mission. Mais avant d'éclairer les hommes, il voulut visiter les sages de l'Occident, les Druides aux faucilles d'or. Il pénétra sous les voûtes prodigieuses des forêts celtiques, visita les farouches prêtresses de l'Île de Sein, écouta le chant des bardes où grondait un écho de la parole d'Ogmios. Il est probable qu'une Velléda, errante dans l'hallucination des forêts, lui prédit sa disparition et sa résurrection.

Le sage, plein de pensées hautaines, revint à Samos. Mais au lieu des libertés helléniques, il y trouva la tyrannie de Polycrate. Révolté par la méchanceté du dictateur et l'avilissement des foules, Pythagore quitta cette atmosphère sillonnée de miasmes, et s'établit en Grande Grèce, à Crotone, sous le pur ciel latin.

Il fonda une vaste société secrète, dont le but profond était d'éveiller le dieu dans l'homme. L'étincelle Prométhéenne sommeille dans le coeur des mortels. Par une discipline ardue, il faut ressusciter le feu céleste, le feu solaire, pour rétablir dans l'homme sa première dignité divine.

La création d'une surhumanité, voilà le grand rêve de Pythagore. Il voulut communiquer aux autres la flamme sacrée qui vivait en lui. Oeuvre énorme, oeuvre de transfiguration illimité, que les esprits supérieurs tentent vainement depuis des milliers de siècles, et qui, réalisée un jour dans les abîmes de l'avenir, fera de la Terre un Olympe resplendissant. »

BROUSSE François, Une Torche aux astres allumée, éd. la Licorne Ailée, Clamart, 1989, page 7-8

samedi 3 juillet 2010

Marché de la Poésie à LODEVE



La Licorne Ailée tiendra au mois de juillet de cette année un stand au Marché de la Poésie de Lodève (13ème édition) dans le cadre du festival VOIX DE LA MEDITERRANEE pour présenter les ouvrages du poète et philosophe contemporain François Brousse (1913-1995).

http://www.licorne-ailee.com/

Horaires d'ouverture
Du dimanche 18 Juillet 2010 au dimanche 25 Juillet 2010
Tous les jours de 10h à 20h


Article du Midi Libre (Lodève) du dimanche 31 juillet 2005

2005_07_31_MIDI_LIBRE_LODEVE_Un_Perpignanais_édité_par_La_Licorne_Ailée

Pour tout renseignement sur le Festival de Lodève 2010