Le Tarot de F. Brousse

Fil des billets

mercredi 23 février 2011

L'ARCANE XXIV - LE VAINQUEUR DU SERPENT



Question à François Brousse : Pourrais-tu nous parler de l'arcane « XXIV » ?

Réponse :

F.B. : L'arcane « XXIV » est encore enseveli dans la nuit du mystère. Il s’appelle « Le Vainqueur des Serpents. » Il est représenté sous la forme d’un dieu tenant à la main un glaive avec lequel il partage en deux un serpent monstrueux à trois têtes ayant chacune trois yeux d'où jaillissent des flammes qui embrasent toute la Terre. Mais le vainqueur des Serpents le partage et ce n'est plus qu'un cadavre sur la splendeur de l'univers rénové.

24_LE_VAINQUEUR_DU_SERPENTQuestion à François Brousse : Que symbolise-t-il ?

F.B. : Cette lame symbolise le Vainqueur des Serpents ! Le vainqueur de tout ce qu'il y a d'infernal, d'impur, d'imparfait, de violent, de sauvage et d'ignorant au fond de nous-mêmes. C'est l'image même du serpent cosmique qui sera détruit définitivement – enfin nous l’espérons – dans quelques millions d’années.

J’ai vu un serpent noir qui me souriait.
F.B. : S’il te souriait, cela va. C’est une vison et cela représente ton inconscient : le serpent noir ; le fait qu'il te sourie signifie que tous les problèmes qui actuellement t’assaillent seront balayés et que tu sortiras triomphante de toutes les épreuves.



Revue B.M.P. N°251-252 – janvier - février 2006, Clamart
24 juillet 1990 , « Entretien avec François Brousse »

vendredi 1 mai 2009

XIX. Le Grand Soleil - QUITOLATH

19_lameCe hiéroglyphe = 19 = S.
Il exprime dans le Monde Divin : le Ciel Suprême, le ciel de feu ; dans le Monde intellectuel, les vérités sacrées ; dans le Monde Physique : le bonheur.

Un immense soleil éclaire de ses rayons bienfaisants les deux enfants nus, fille et garçon, qui se prennent par la main et se sourient tendrement. Ils se tiennent debout au centre d'un triple cercle de fleurs éclatantes, rouge à la périphérie, puis bleu, puis de couleur d'or. A droite un cygne resplendissant plane dans le ciel ; à gauche, c'est un rossignol géant, aux yeux de perle.

Cette lame est en rapport avec le Soleil que regarde le génie Mikhaël. Son reflet multiple étincelle dans I'hellénisme de Julien l'Apostat, la religion divine de l'empereur Akbar, et la doctrine du Comte de Saint-Germain.

Résumons la métaphysique Solaire. Dieu, l'absolu, l'éternité, l'infini, la perfection, ne peut-être représenté par aucune image sensible. Néanmoins les soleils contiennent le plus d'essence archangélique, ils sont les visages éblouissants de l'Être Inconnaissable. Dans ces tabernacles de feu vivent les âmes libérées qui ne veulent plus avoir de contact avec la matière, et les âmes libératrices qui s'incarnent périodiquement pour apporter aux habitants planétaires la lumière de la vérité.

Parmi les soleils, deux nous intéressent fondamentalement: l'astre du jour, dont l'esprit se confond avec le Verbe, et le grand soleil central de la Galaxie, qui renferme dans sa sphère grandiose toute la quantité de Dieu susceptible d'être incorporée.

Par le végétarisme, l'amour universel, le respect des choses éternelles, par la contemplation des vérités métaphysiques (le Cygne), par la création d'une oeuvre d'art (le Rossignol), l'âme humaine finit par retrouver en soi l'Etincelle Solaire. Alors l'enfant du Soleil revient à sa patrie incorruptible.

Sur le plan historique, les dates dont l'addition théosophique marque 19 soulignent habituellement la paix. Elles ont des radiations surprenantes, mais bénéfiques. Par exemple, au XXe siècle, en 1909, le pôle Nord est atteint ; en 1918, c'est l'Armistice ; en 1936, c'est le Front Populaire, qui transforme socialement la France ; en 1945, c'est la reddition inconditionnelle de l'Allemagne et du japon ; en 1954, c'est la solution du problème indochinois ; en 1963, c'est le rapprochement entre les géants ennemis : l'U.R.S.S. et l'Amérique. Espérons pour 1981 et 1990 un nouveau soleil de concorde.

Sens horoscopique :
Tu seras heureux parmi les rayons de la paix et de l'harmonie, si tu sais renfermer le bonheur dans le secret de ton âme.

Extrait du livre La Trinosophie de l'Etoile Polaire, éd. La Licorne Ailée, 2ème éd., 1990, p. 186-188