J'ai pénétré dans l'aventure
Par des passages souterrains.
L'éléphant blanc est ma monture,
Je m'abandonne au vent marin.

On me pousse, l'épée au rein,
Vers les contradictions futures.
L'aigle des nuits sur la mâture
S'abat, dédaigneux et serein.

J'avance, écartant comme un lierre,
Capitulations familières,
Marmelade et civilité.

Je suis le poète cratère
Je ne respecte sur la terre
Que l'immuable Vérité.

25 juillet 1991

François Brousse, Les Transfigurations, p. 127, éd. La Licorne Ailée