La civilisation humaine sera sauvée quand cet arbre merveilleux, depuis les branches élites jusqu'aux racines populaires, propulsera la même sève : respect de la vie universelle, amour des individualistes. Ne faire souffrir personne, ne tuer personne. L'homme, reconnu valeur absolue, deviendra l'inébranlable assise du palais des races.

François BROUSSE, Revue BMP N°118, janvier 1994
Pensée divine, éd. La Licorne Ailée