le_pas_des_songesUne chanson s’élève
Vers les hauteurs du Rêve,
Elle évoque la vie
Multiforme et ravie,

Les oiseaux dans les branches
Pour mieux nous voir se penchent,
La ville aux toits vermeils
Caresse le sommeil,

Les paisibles collines
En phrases sibyllines
Délivrent leur plaisir,
L’Air commence à rosir

La sombre violette
Nous offre sa palette,
Le dansant écureuil
Étale son orgueil,

La symphonie immense
Dans nos cœurs recommence.

26 juin 1995

BROUSSE François, Le Pas des songes
Éd. La Licorne Ailée, Clamart, 2001, page 112