Si Lucifer est le malin
Le grand Être l'est plus que lui
Le bond fantasque du félin
Dans les commencements reluit.

Parmi les vitraux hyalins
On entend le chant de la pluie,
Elle emplit d’un rire câlin
Le maître qui toujours l'essuie ;

Les blanches cavales numides
Escaladent les pyramides
Mais le pouvoir de Dieu grandit...

Sa vieille logique se casse,
L'éternité de l'Être embrasse
Cet Autre qui est plus que lui

8 juillet 1993

BROUSSE François, L’Homme aux semelles de tempête
Éd. La Licorne Ailée, Clamart, 1995, page 105