Une lueur grandit
Là bas dans le lointain,
Navigateur hardi
Lève tes yeux hautains,
L'homme t'a fait crédit
Honore ton destin !

Suis je l'écho du Verbe ?
Le coq blanc de Socrate ?
Mon rêve se dilate
En fastueuse gerbe,
L'éclat noir de l'agate
Rôde au parfum des herbes.

Avec les clairs pavots
L'angélus gris descend
Courbant les fronts dévots
Sous le ponant en sang.

Un astre palissant
Conduit les noirs chevaux,
Sur les sentiers nouveaux
Brûle tes grains d'encens.

6 juillet 1993

BROUSSE François, L’Homme aux semelles de tempête
Éd. La Licorne Ailée, Clamart, 1995, page 98