Question à François Brousse : Est-ce que nos pensées nous appartiennent ?

Réponse :

« Elles nous appartiennent si nous les acceptons. Il y a des pensées qui viennent vers nous que nous repoussons, alors elles ne nous appartiennent pas. D'autres viennent vers nous et nous les acceptons, alors elles nous appartiennent. C'est uniquement l'acceptation, la clairvoyance et la volonté de l'homme.

(...)

Il y a aussi nos pensées propres. Nous sommes baignés dans un océan de pensée, mais cet océan de pensée est produit par les pensées conscientes des êtres humains qui nous entourent. C'est à nous de savoir si nous les acceptons ou si nous ne les acceptons pas. Et, en même temps, nous jetons des pensées d'amour, volontairement et consciemment, dans le monde, qui pénètrent les pensées inférieures et qui risquent de les transformer. Nous nageons dans un océan de psychisme.»

Revue B.M.P. N°176-177 – mai - juin 1999 , Clamart
Mercredi 18 mars 1992, « Entretien avec François Brousse » (Première partie)