L_IDEALE_METAMORPHOSE_400_DPI_JPG_Qualité_7

ULTIMA

Les ultimes années
D'un Maître sont toujours
D'épreuves couronnées
Par l'énigme des jours.

Le terrible séjour
Parmi les fleurs fanées
Lui donne le bonjour
Des fauves destinées.

Les sinistres périls
Où les yeux se morfondent
Environnent l'exil
Du conducteur des mondes.

Mais rien ne pourra clore
La fabuleuse flore
Du pur révélateur
Debout dans la Hauteur.

4 novembre 1994






BROUSSE François, L’idéale Métamorphose,
Éd. La Licorne Ailée, Clamart, 1998, page 159