Après avoir prié le vrai Dieu, nos douleurs
Nous reviennent parées et couronnées de fleurs
Et la sérénité des étoiles descend
Comme une pluie d'été du ciel adolescent.
La plume des azurs connaît bien la syntaxe
L'immortel vient parler à l'infini des axes.

10 mai 1992

BROUSSE François, Le Baiser de l’archange,
éd. la Licorne Ailée, Clamart, 1993, p.155