QUESTIONS À FRANÇOIS BROUSSE

Quel est le karma des grands pollueurs ?

F.B. : Je répondrai humoristiquement qu'ils seront condamnés à être de grands balayeurs, jusqu'à ce qu'ils aient dépollué tout ce qu'ils ont pollué.

(...)

Je voulais savoir ce que tu entends par transmettre ?

F.B. : Il faut transmettre la connaissance que nous avons et qui nous a été donnée par l'Illumination, et à ce moment-là – si nous sommes réellement illuminés – nous sommes capables de transmettre l'Illumination aux autres. C'est une chaîne, comment dirais-je, de flammes : une flamme allume une autre flamme et ainsi de suite, à l'infini. Et nous pouvons le faire. C'est ce qui explique les erreurs d'ailleurs de certains prophètes, lesquels déclaraient qu'au bout de dix-huit ans, le monde serait transformé parce qu'il suffisait d'avoir l'Illumination pour la transmettre à un autre qui, à son tour, la transmettra indéfiniment. Ce n'est pas toujours vrai. Il ne peut pas la transmettre indéfiniment, car il faut pour la transmettre, que l'autre soit prêt à la rencontrer ; et s’il n'est pas prêt, la transmission ne se fera jamais. Mais enfin, ce n'est déjà pas mal que certains la reçoivent. Et il y a certains êtres qui ont reçu l'Illumination : l'Illumination de Jésus comme l'Illumination de Bouddha comme l'Illumination de Saï Sathya Baba.

(...)

Peux-tu nous parler des archanges ?

F.B. : Il y a ce qu'on appelle les anges. Les anges, comme vous le savez, c'est le compagnon invisible de l'homme, c'est lui qui lui envoie des inspirations, intellectuelles essentiellement, et spirituelles. À côté de l'ange, il y a l'archée qui est le propre de l'ange personnel des grands Maîtres. L'archée, c'est l'esprit du Commencement, il reçoit des grands Maîtres, une lumière transcendante qu'il s'efforce de répandre parmi l'humanité. Au delà, il y a l'archange, l'archange est l'ange des nations. Chaque nation a un archange et cet archange veille sur cette nation depuis des temps immémoriaux. L'archange de la France, c'est, semble t il, Michaël, je veux dire l'archange solaire. C'est d'ailleurs pourquoi le mont Saint Michel a toujours été le centre essentiel de la pensée de la France. Cet archange fait que la France doit subsister à travers les âges et répandre partout le rayonnement solaire. D'autres archanges sont à l'intérieur de toutes les nations. Il n'y a pas de lutte entre les archanges et il peut y avoir des sentiments différents : l'archange de la France est fait pour répandre la liberté, l'archange de l'Angleterre serait fait pour répandre plutôt la justice. Et d'une manière générale, tous ces archanges ont un travail complémentaire, mais n'ont pas le même travail. Ils arriveront, tôt ou tard, à former un monde merveilleux sur une terre rénovée.

Et celui des États-Unis, quelle serait sa mission ?

F.B. : Il est très difficile de le savoir, mais l’archange des États-Unis est assez proche de la planète Mars, c'est-à-dire qu'il apporterait la justice à travers la guerre. C'est bien ce qu'il a fait jusqu'à présent et qu'il continue à faire jusqu'au moment où précisément, peut être aboutira t il à une promotion plus haute.

Les nations qui ont disparues, les Incas, les Atlantes, avaient-elles un archange ?

F.B. : Oui. On ne peut pas dire que les archanges disparaissent, mais ils se transforment. Les Atlantes avaient des archanges et les archanges atlantes des nations atlantes sont passés dans les nations européennes, dans les nations actuelles, à travers les nations de l'Antiquité.

(...)

Pourquoi refuses-tu de nous réconforter intérieurement ?

F.B. : Si je vous réconforte, vous entrez immédiatement dans une série d'erreurs invraisemblables. Vous devenez d'un égotisme extraordinaire. Chacun, inconsciemment, le fait. Alors je crois qu'il vaut mieux ne pas vous conforter intérieurement. Peut-être ai-je tort. Maintenant je suis persuadé que beaucoup d'expériences que vous faites sont sincères et admirables.

Revue B.M.P. N°160-161 – décembre 1997 / janvier 1998, Clamart
Samedi 26 janvier 1991 , « Entretien avec François Brousse »