Il ne faut pas maltraiter les animaux. (Philippe de Lyon)

Commentaire de F. Brousse :
Comme vous voyez, c'est très clair et, en même temps, particulièrement rapide. Il reste certain que nous sommes liés aux animaux. Ils composent une immense masse de matière vivante et cette matière est notre propre chair. Avec la Terre, nous composons un Vivant. Les animaux sont en quelque sorte les membres de la Terre et nous, nous en sommes le système cérébro spinal. Par conséquent, nous avons un rapport immense et intense avec toute la vie.

Lorsque nous massacrons des animaux, nous causons des blessures impérissables dans le corps de l'humanité. Lorsque nous les maltraitons, nous faisons naître les camps de concentration, les prisons qui sont de véritables geôles et nous sommes directement les responsables. Entre l'homme et l'animal, se tissent des rapports effrayants. L'homme a été créé pour être le prince des animaux, leur guide spirituel. S'il en devient le bourreau et le tortionnaire, tous les malheurs qui s'abattront sur ces bêtes, s'abattront aussi sur les têtes humaines. Cette vérité a été dévoilée par Krishna il y a cinq mille ans de cela et aussi par les Sages de l'Égypte. Malheureusement, jamais le christianisme ne l'a dit et c'est d'ailleurs pour cela que cette religion a contribué à la déchéance de l'humanité.

BROUSSE François, L’Évangile de Philippe de Lyon,
Éd. La Licorne Ailée, Clamart, 1994, p. 379-380