1993_04_LE_BAISER_DE_L_ARCHANGE_face.jpg

 

 

MINERVE

Les dévoreurs de viande
Sont des fous dangereux
Mais notre âme demande
La compassion pour eux.

Prions pour ces errances
Au cerveau déphasé
L’énorme transcendance
Saura bien les briser.

Des planètes entières
Leur offriront l’amour
La connaissance altière
Abaissera leur tour.

Livrons-nous sans réserve
À l’espoir concerté
Le regard de Minerve
Comble l’illimité.

Hugo pourtant se moque
Des messages offerts.
La divine équivoque
Aime tous les transferts.

28 mai 1992

BROUSSE François, Le Baiser de l’archange
Éd. la Licorne Ailée, Clamart, 1993, p. 190