ÉVEIL

Tu songes loin de moi, je rêve loin de toi,
Nous vivons solitaires.
Quand viendra le soleil, éblouissant les toits,
Émerveillant la Terre ?

Je suis comme un désert foudroyé par le feu,
Comme un arbre sans sève.
Printemps irrésistible ouvre ton regard bleu
Dans les prunelles d’Ève.

La matière s’efface ainsi qu’un sombre rêve !
Ailés, nous monterons, dans le rire de Dieu.

10 mars 1986

François Brousse, Le Graal d’or aux mille soleils
Éd. La Licorne Ailée, Clamart, 1989, page 21