ROSSIGNOL

Les fougueux réalistes
Sont pauvres en esprit,
Le moindre fabuliste
A beaucoup plus de prix !
Ô femmes hindouistes
Drapez votre sari.

Les sinistres massacres
Perdent le genre humain,
L’horreur qui les consacre
Hante les durs chemins ;
Byzance et Saint-Jean d’Acre
N’ont plus de parchemin.

Les absurdes pontifes
Ignorent le Dieu Bon
Leurs cœurs portent la griffe
Des rouges vagabonds.

Dans le Generalife
Les astres font un bond.
Prête-moi, rossignol,
Ton fantastique envol.

8 août 1993

BROUSSE François, L’Homme aux semelles de tempête
Clamart, Éd. La Licorne Ailée, 1995, p.197