ROSSIGNOL

Les fougueux réalistes
Sont pauvres en esprit,
Le moindre fabuliste
A beaucoup plus de prix !
Ô femmes hindouistes
Drapez votre sari.

Les sinistres massacres
Perdent le genre humain,
L’horreur qui les consacre
Hante les durs chemins ;
Byzance et Saint Jean d’Acre
N’ont plus de parchemin.

Les absurdes pontifes
Ignorent le Dieu Bon
Leurs cœurs portent la griffe
Des rouges vagabonds.

Dans le Generalife
Les astres font un bond.
Prête-moi, rossignol,
Ton fantastique envol.

8 août 1993

François BROUSSE , L’Homme aux semelles de tempête
Clamart, Éd. La Licorne Ailée, 1995, page 197