LETTRES

Une lettre hébraïque est pleine de mystère
Une lettre française est pleine d’infini.
Elles dominent les lions et les panthères
Une lettre hébraïque est pleine de mystère.

Le Verbe universel que nulle ombre n’altère
Illumine Paris aussi bien que Cythère
Il fait chanter tous les rayons et tous les nids
Car Dieu parle toutes les langues de la terre.
Une lettre hébraïque est pleine de mystère
La romance du gouffre est pleine d’infini.

1er décembre 1989

François BROUSSE, La Rosée des constellations,
Clamart, Éd. la Licorne Ailée, 1991, p. 177