Mot-clé - Bonheur

Fil des billets

vendredi 8 avril 2011

ASTROLOGUES



ASTROLOGUES

Le ciel voilé des astrologues
Me touche d'un sceptre railleur
Est il ici ? Est il ailleurs ?
Le ciel voilé des astrologues.

J'entame un profond dialogue
Avec les maîtres batailleurs.
L'univers deviendra meilleur
La colère n'est qu'un prologue
Sur l'océan des nuits je vogue...
Que choisis tu ? Le démagogue
Ou le sinistre dictateur ?
Le loup, plus libre que le dogue,
Rôde dans la forêt en fleur
Le bonheur succède au malheur
La vie est un dur pédagogue.
Le docte se forge un ton rogue
Le poète est un rimailleur.
Virgile, ta quatrième églogue
Inspire les enlumineurs.
Le ciel brillant des astrologues
M'offre les astres salvateurs.

2 juin 1992

BROUSSE François, Le Baiser de l’archange,
Éd. la Licorne Ailée, Clamart, 1993, page 207

jeudi 11 novembre 2010

CANTILÈNE


Je veux jouir d'une lumière incomparable
Et la verser, cette lumière, à l'univers
Les éons s'aiment dans l'érable
Floréal caresse l'hiver.

Pas d'enfer éternel ! Pas de maux incurables,
L'esprit saisit le corps et rayonne au travers.
Un sculpteur incommensurable
Remodèle tous les pervers.

Le père méditant des étoiles attire
Même le criminel et même le satyre.
Le magnifique Soliman
Transforme le drame en roman
Faisons de son heureuse haleine
L'épousaille des morts et de la cantilène.

4 avril 1992

BROUSSE François
Le Baiser de l’archange, éd. la Licorne Ailée, Clamart, 1993, page 94

dimanche 15 mars 2009

LIBERTÉ


Dans les lis et les mirabelles,
Sous le gouffre bleu de l'été,
Les âmes brodent d'étincelles
La robe de l'immensité.

Par les lueurs surnaturelles
Qui tombent d'un ciel enchanté,
Je veux redéployer tes ailes,
Ô grand archange, ô Liberté !

Bonheur, Amour, Intelligence,
Ta main royale les condense,
En une montagne de feu !

Jardin aux éternelles pommes,
Liberté, fier regard des hommes,
Œil irrésistible de Dieu !

BROUSSE François, « Liberté », dans De l’autre Cygne à l’un
Œuvres poétiques – Tome 2, Éd. La Licorne Ailée, Clamart, 1988, page 373

mardi 28 octobre 2008

Un matin viendra, ce sera la grande aurore




Un_matin_1
Un matin viendra, ce sera la grande aurore où les hommes posséderont l’amour fraternel, l’intuition cosmique et la vision directe de Dieu.
Alors s’effondreront les chefs. À quoi serviraient-ils dans un monde rempli d’amour ?
Alors s’effaceront les savants. Toutes les âmes liront la science parfaite dans le livre infini.
Alors disparaîtront les prêtres. Sans dogmes, sans superstitions, sans églises, les hommes verront Dieu face à face.

Les temps viendront de la suprême sagesse et de la béatitude.

BROUSSE François , SUB ROSA, éd. La Licorne Ailée, 2ème éd.
B.M.P 113-114 - juin – juillet 1993


Un_matin_1

Les âmes sont des pensées de Dieu
Voilà pourquoi elles sont toutes éternelles,
Voilà pourquoi elles sont toutes infinies.
Voilà pourquoi elles sont toutes différentes,
Voilà pourquoi elles sont toutes semblables.
Statues diverses taillées dans le même marbre de lumière.

BROUSSE François, Le Graal d’or aux mille soleils, éd. La Licorne Ailée, Clamart, 1989, page 89


Mardi 25 octobre 2005, 21 heures, Au Centro Espagnol

Josy LLOP et huit élèves du CNR (Conservatoire national de Région) de Perpignan ont brillamment interprétés des poèmes et des pensées de François BROUSSE, accompagnés par la douce et apaisante guitare de Francisco ORTIZ. Après une heure de véritable enchantement, ils ont été longuement et chaleureusement applaudis par une salle comble et émue de cent cinquante personnes. La magie était palpable, on eut dit que le temps mouvant s’était arrêté. Beauté, fluidité, intensité, rien n’est assez puissant pour décrire le bonheur qui flottait. (T. Harlay)

Un_matin_2

lundi 13 octobre 2008

LA PRIÈRE DE SITA

Noble fils de Raghus, ô mon soleil suprême,
Sans toi je ne veux plus habiter le ciel même,
N'es tu pas mon seigneur et le guide que j'aime ?

Mon âme roule au flot vivant de ton regard,
Notre mystique amour réclame tes égards ;
Je t'accompagnerai parmi les bois hagards

Oui, j'irai me nourrir de racines sauvages !
J'aspire à contempler le fleuve et ses rivages,
J'aurai pour défenseur ton radieux visage !

L'épouse qui d'un cœur invinciblement doux
Comme une ombre obstinée suit l'ombre de l'époux,
Bravera le sépulcre et ses vols de hiboux !

Comme des feux vermeils dans un brasier s'unissent,
Nous nous fondrons, broyant les nuées corruptrices,
Dans les temples hypercosmiques des Délices.

Ta présence est le ciel, ton absence l'enfer,
Je ne forme avec toi qu'un seul glaive de fer
Dans tes yeux infinis, le bonheur m'est offert.

BROUSSE François , Rama aux yeux de Lotus bleu, éd. La Licorne Ailée,1983, p.19

jeudi 11 septembre 2008

CAVALIER

Le cavalier de la misère
Chemine dans les champs meurtris
Son coeur plein de sanglots se serre
Devant tant de souhaits flétris.

Ils sont toujours inaccessibles
Les espoirs de l'humanité.
Tous les amants de l'impossible
S'en retournent épouvantés.

L'ouverture de la recherche
Est une gueule de géant
Mais l'oiseau de l'infini perche
Dans les ramures du néant.

Le néant pourtant ne peut être
Seul le parfait s'impose à nous
Avec l'irrécusable ancêtre
Faut il prier à deux genoux ?

L'ombre d'une main bénissante
Se propage sur notre front
Demain dans la gloire naissante
Tous les bonheurs resplendiront.

16 octobre 1992

François BROUSSE, Le Frisson de l’aurore
Éd. la Licorne Ailée, Clamart, 1993, page 226

dimanche 7 septembre 2008

Joie parfaite

Les âmes délicates éprouvent une honte poignante devant leur bonheur, alors que la souffrance abat ses griffes sur toute la Terre. Sentiment noble et pudique. Mais la Substance comprend la Joie, et nous, étincelles divines, nous vibrons de bonheur, naturellement, au souffle de l’Amour et de la Beauté.

Quand tous les hommes atteindront la Joie parfaite, le but de la planète sera réalisé.

François BROUSSE, Revue BMP 43 - février 1987, éd. La Licorne Ailée, Pensée divine