Mot-clé - Ciel

Fil des billets

vendredi 15 avril 2011

JE PRÉFÈRE TES YEUX


MATIN

La Lune s'est noyée dans la splendeur de l'air
Sous l'aube qu'à longs traits de flamme je déguste,
Je contemple, paré d'un diadème clair,
L'ombre d'or du Soleil sur les chênes augustes.

Et je pense à tes yeux, que traverse un éclair,
À ta bouche, pareille aux coupes de Locuste,
Ta bouche, où je savoure un immortel éther,
Sous l'aube qu'à longs traits de flamme je déguste...

Avril 1942

Brousse François
BMP N°260-261, novembre-décembre 2006


JE PRÉFÈRE TES YEUX

Ils meurent dans l'éclat sublime des batailles,
Dans les cris du clairon, dans les bonds du tambour ;
Les corbeaux affamés planent sur leurs entrailles...
Mais moi, je meurs d'amour.

Alexandre, sous son galop foulant la Terre,
Défie le vaste ciel vibrant d'éternité ;
Mais moi, je veux, couché sur des peaux de panthère,
Mourir de volupté.

Qu'importe l'héroïsme et qu'importe la gloire !
Dans ce tas de héros grouillent des assassins.
Je préfère tes yeux pleins d'une douce moire,
Et je veux m'endormir dans le creux de tes seins.

11 octobre 1942

Brousse François
BMP N°260-261, novembre-décembre 2006


mardi 22 février 2011

EGO

EGO

PaqueretteJ'aime l'aurore aux plis de moire
J'aime le visage des dieux,
À la fontaine où je viens boire
Se réfléchissent les grands cieux.

Météore prémonitoire,
L'énigme caresse mes yeux,
Dans ma transcendante mémoire
Tourne un passé vertigineux.

L'océan me clame ses strophes
Poètes, mages, philosophes,
M'ouvrent leurs terribles coffrets.

Toute la création énorme
Dépassant le nombre et la forme,
Emplit mon coeur démesuré.

30 juin 1990

BROUSSE François, La Rosée des constellations,
Éd. la Licorne Ailée, Clamart, 1991, p. 214