Mot-clé - Idéal

Fil des billets

dimanche 11 janvier 2015

CHANT DE MAI


Nous allons dans le soleil,
Millions de femmes, millions d'hommes,
Nous allons dans le soleil
Et vers l'avenir vermeil

Nous voulons ressusciter,
Millions d'hommes, millions de femmes,
Nous voulons ressusciter
Le géant Fraternité !

La lumière chante en nous,
Millions de femmes, millions d'hommes,
La lumière chante en nous,
L'éclair brûle nos yeux fous.

La guerre au visage lourd,
Millions d'hommes, millions de femmes,
La guerre au visage lourd,
S'enfuira devant l'amour.

Les frontières des États,
Millions de femmes, millions d'hommes,
Les frontières des États
Disparaîtront sous nos pas.

L'imagination sacrée,
Millions d'hommes, millions de femmes,
L'imagination sacrée
Nous emporte et nous recrée.

Nous méprisons ce confort,
Millions de femmes, millions d'hommes,
Nous méprisons ce confort
Où l'esprit trouve la mort.

Nous sommes les feux follets
Millions d'hommes, millions de femmes,
Nous sommes les feux follets
Des grands espoirs étoilés.

Nous saurons mourir aussi,
Millions de femmes, millions d'hommes,
Nous saurons mourir aussi
Pour tuer votre souci !

Vivre libres nous voulons,
Millions d'hommes, millions de femmes,
Vivre libres nous voulons
Malgré les noirs aquilons.

La fureur des tyrannies,
Millions de femmes, millions d'hommes,
La fureur des tyrannies
N'abat point nos clairs génies.

Le réalisme infernal,
Millions d'hommes, millions de femmes,
Le réalisme infernal
Éteindra son vil fanal.

L'idéal prodigieux,
Millions de femmes, millions d'hommes
L'idéal prodigieux
Ouvre l'infini des cieux...

Nous sommes l'élan français,
Millions d'hommes, millions de femmes,
Nous sommes l'élan français
Des Bara recommencés

Nous sommes le genre humain,
Millions de femmes, millions d'hommes,
Nous sommes le genre humain
Qui s'ouvre un nouveau chemin

BROUSSE François, De l’autre Cygne à l’un
dans Œuvres poétiques – Tome 2
Éd. La Licorne Ailée, Clamart, 1988, page 384-386

mercredi 20 octobre 2010

Hommage à Liu Xiaobo

Hommage à Liu Xiaobo, qui s'est vu attribué le prix Nobel de la paix Le 8 octobre 2010 pour ses « efforts durables et non violents en faveur des droits de l’homme en Chine. »


***

CHINA

La Chine, ce monstre fatal
Qui brûle l'homme en sa fournaise,
Un jour connaîtra l'idéal
De la Révolution française.
Les tyrans au rire infernal
Sauront ce que le destin pèse !
Qu'importe le glaive du mal
Le regard de Dieu nous apaise...
Liberté, forme le cheval
De la Révolution française !

14 juillet 1989

BROUSSE François, La Rosée des constellations, éd. la Licorne Ailée, Clamart, 1991, page 74.

mardi 20 janvier 2009

SAINT GRAAL

Tu es parti, ô chevalier,
Pour retrouver le saint Graal
Un éblouissant idéal
À ton aventure est lié !

Tu dois franchir d’affreux décombres,
Traverser des zones sans fin
Deviner les énigmes sombres
Qui font pâlir les séraphins !

Ne doutes jamais de ton maître !
Il brandit le glaive soleil !
Tu dois à chaque instant renaître
Les aubes craignent son orteil !

Tu seras l’aigle et le lion
Car pour dominer les étoiles
Tu déchireras tous les voiles
Dans l’unique religion !

1er juillet 1995

BROUSSE François, Le Pas des songes
Éd. La Licorne Ailée, Clamart, 2001, page 122

jeudi 2 octobre 2008

GÉANT

Un feu primordial
Impose l'harmonie
Au désordre mental
Qui couve la folie.

Tu blesses l'idéal
De ta blême ironie
Enfant de Bélial,
Qui détruit et qui nie.

Le monde que tu m'offres
Enferme dans ses coffres
Le blasphème béant

Ouvre tes millions d'ailes
Tornade parallèle
De l'unique géant !

4 décembre 1992

François BROUSSE, Le Frisson de l’aurore, Éd. la Licorne Ailée, Clamart, 1993, page 347

Le secret de l'harmonie

La santé est une harmonie triple. Notre plan mental doit chasser le doute par la torche de la certitude intuitive. Notre plan astral doit détruire les passions par le glaive de l’idéal. Notre plan physique doit écarter les maladies par le toucher du végétarisme. Mais le parfait équilibre corporel ne peut se réaliser que par l’union de ces trois ascèses. Un végétarien peut être malade s’il pêche contre la Pureté ou la Vérité.

François BROUSSE, B.M.P N°77 - avril 1990, Pensée divine, éd. La Licorne Ailée