Mot-clé - Karma

Fil des billets

jeudi 14 avril 2011

LE CRI


LE CRI

Le Karma peut il s'effacer
Comme buée sur une vitre
Le mal, ce tourbillon glacé

S'enfuira t-il devant l'arbitre ?
Le tome aux sinistres chapitres
Cessera t il de grimacer ?

Je mesure ces questions sombres
Sur les rêveries en décombres,
Mais l'astre aux bracelets brûlants
S'allonge en farouches brelans

La démesure de l'espace
Tombe sur moi comme un rapace
La monstruosité du temps
Se lève tel un noir titan

Mais je possède le grand livre
Dont le magnétisme délivre
Car le scribe de l'Eternel
Trace le cri surnaturel.

29 juin 1994

BROUSSE François, La Roseraie des fauvettes,
Éd. La Licorne Ailée, Clamart, 1997, page 74

jeudi 8 janvier 2009

On voit partout beaucoup de violence, comment faire régner l'amour ?

Je crois qu'on pourra faire venir l'amour lorsqu'on donnera une explication rationnelle à tous les maux qui existent sur la Terre. Évidemment, on se demande pourquoi autant d'horreurs sur notre planète, mais si vous faites intervenir les vieilles doctrines sur le péché originel ou même sur le hasard des éléments, vous n'avez aucune espèce de réponse. Par contre, si vous faites intervenir les notions de régénération et de réincarnation, vous savez que tous les maux qui existent sont le résultat des erreurs que nous avons commises dans nos vies passées. On peut dire aussi que la Terre, actuellement, est soumise à la violence pour trois raisons :

Premièrement le karma de nos existences antérieures.

Deuxièmement, le karma actuel que nous accumulons en détruisant les animaux, en les faisant souffrir, et en les torturant sous le prétexte de vivisection. Chaque fois que vous détruisez et que vous faites souffrir des animaux, vous créez des destructions humaines et des souffrances sur la Terre. Voilà deux causes essentielles.

La troisième provient de nos pensées. La pensée est une des forces fondamentales de l'univers, c'est une force terrifiante. L'univers n'existe qu'à travers la pensée de l'homme et la pensée de Dieu. Et si vous créez des pensées négatives, des pensées de haine, de vengeance, de colère, de fureur, elles vont se condenser tôt ou tard sous forme de guerres, d'épidémies, de terrorisme. Si nous avions la connaissance précise de ces trois causes de la violence, je pense que naturellement et normalement cette violence disparaîtrait.

« Le commencement de toute connaissance, a dit Salomon, c'est la crainte du Seigneur », c'est-à-dire la crainte du Seigneur du karma ; si vous saviez que ce que vous faites aux autres vous sera rendu intégralement, je ne pense pas que la violence puisse continuer sur la Terre, car elle serait repoussée uniquement par intérêt, mais c'est un travail de très longue haleine et il faudra persuader la quasi totalité de l'humanité que ce que je viens de dire est la vérité absolue.

BMP N°110 – avril 1993
Entretien avec François Brousse – Paris – Le 23-02-1983