Mot-clé - Temps

Fil des billets

vendredi 1 avril 2011

VERBE


VERBE

Le Verbe est un bohème
Tout habillé de fleurs
Son colossal poème
Se pénètre d'ailleurs.

Comme un roi patriarche
Il va majestueux
Sous les puissantes arches
Criblées d'étranges yeux.

Nul acier ne résiste
Son souffle emporte au loin
Dans l'au delà des pistes
L'hostie et le benjoin.

Son parfum nous réveille
Il enivre les coeurs
Il est l'immense abeille
Des avenirs vainqueurs.

Je veux entrer, ô Verbe,
Dans ton sein éclatant
Comme une ultime gerbe,
Victorieux du temps !

18 septembre 1992

BROUSSE François, Le Frisson de l’aurore
Éd. la Licorne Ailée, Clamart, 1993, page 149

vendredi 27 février 2009

Je résiste et je pleure à travers la tourmente

Je résiste et je pleure à travers la tourmente,
Arbre aux marges des mers
Et l'ombre chevauchant ses cavales démentes
Tord mes cheveux amers.

Uranus qui se meut sous des cercles farouches
Tente de m'enlacer,
Mais le sombre fantôme aux millions de bouches
S'enfuit, vite effacé.

Sous son chapeau de fleurs une petite fille
Pieds nus, robe en haillons
Me désigne en riant l'étoile qui scintille
Dans son nid de rayons.

Les temps mystérieux qui rythment les empires
Fleurissent mon jardin
Tandis que la Nuit morne, entourée de vampires,
Adore le Matin.

18 octobre 1979

BROUSSE François, L’Aigle blanc d’Altaïr
Éd. La Licorne Ailée, Clamart, 1987, page 134

samedi 3 janvier 2009

TRISTESSE

Le temps passé s'enfuit sans trêve
Comme une ombre d'oiseau sur l'eau,
La réalité n'est qu'un rêve,
La lune tremble en son halo.

Je commence mais tout s'achève,
Nous sommes l'algue dans le flot.
Le destin passe avec son glaive,
L'abîme n'est plus qu'un sanglot.

Aux générations nouvelles
Le sombre néant se révèle,
Il nous mène aux sables mouvants.

Ne perds pas courage, ô pilote
Le drapeau du paradis flotte
Dans le plus magique des vents !

10 décembre 1989

BROUSSE François, La Rosée des constellations
Éd. la Licorne Ailée, Clamart, 1991, page 182